Bien choisir sa boite à outils

Parfois, on pense que certains travaux sont compliqués, alors qu’en fait ils sont très simples. On s’aperçoit que les professionnels réparent tous ces petits problèmes facilement, et cela grâce aux outils dont ils disposent. Il est donc nécessaire d’avoir une caisse à outils comprenant les bons ustensiles de mesure, différents marteaux pinces et clés, les outils de coupe et de sciage ainsi que les tournevis et perceuses.

 805571_45635377

Les outils de mesure :

Tous types de bricolage nécessitent  des mesures. Votre caisse à outils doit donc contenir un mètre-ruban et un mètre dépliant. Le mètre dépliant souvent d’une longueur de 2m est très pratique pour faire de petites mesures, mais le mètre-ruban généralement d’une longueur de 8m est pratique pour les longues mesures. Les niveaux à bulles sont utiles pour vérifier qu’une surface est bien horizontale ou verticale.

 Les marteaux :

Selon les travaux effectués, il vaut mieux avoir une variété de marteaux assez large suivant la taille des clous à mettre. Un marteau à panne fendue est très utile puisqu’il permet aussi de retirer des clous lorsqu’ils sont mal mis. Pour les matériaux fragiles qui ne supporteraient pas les coups d’un marteau, prévoyez un maillet.

 Les pinces et clés :

Indispensables pour tous types de bricolages, les pinces et clés doivent faire partie de votre caisse à outils. Il vous faudra prévoir une pince universelle qui est une bonne combinaison entre la tenaille, la pince plate et la pince à crémaillère. Il vous faudra aussi disposer de plusieurs clés plates et d’une clé à molette pour les boulons et écrous.

 Les outils de coupe et de sciage :

Les matériaux à couper ou scier, sont très variés. Par exemple pour du bois, vous aurez besoin d’une scie de menuisier  (ou scie égoïne). Pour couper des métaux ou des matériaux synthétiques, une scie à métaux et une mini scie seront utiles. Les matériaux moins rigides que le bois et le métal pourront êtres coupés avec un cutter.

 Tournevis et perceuse :

Comme pour les marteaux et les clés, il y a différentes tailles et types de  vis et tournevis. Il est donc plus pratique d’avoir une large gamme de tournevis. Il faut prévoir une série d’outils composée de tournevis plats, cruciformes, torx et pozidriv, avec différentes tailles. Certains modèles de perceuses peuvent servir de tournevis.

 Avec tout cela vous disposerez donc d’une boite à outils complète pour faire vos travaux.

Les maisons écologiques

En France, la construction est responsable de 25 % des émissions de CO2, de 42 % de la consommation d’énergie et 40% de la consommation de ressources naturelle et d’eau.

Que ce soit pour réduire les émissions de CO2, ou tout simplement pour faire des économies de plus en plus de français construisent donc leur maison de manière écologique ou passive c’est-à-dire qui ne nécessite pas ou peu d’énergie.

 maison ecolo

Qu’est ce qu’une maison passive ?

Ces maisons possèdent une enveloppe performante composée en grande partie de matières isolantes sans ponts thermiques et donc parfaitement étanches.

La ventilation n’est pas pour autant sacrifiée puisque ces maisons sont équipées d’une ventilation mécanique pour un échange d’air sans perte calorifique et d’une masse importante interne qui sert d’accumulateur de chaleur.

En plus d’une bonne isolation pour réduire au maximum les déperditions de chaleur les maisons passives sont faites pour récupérer l’énergie partout ou cela est possible.

Elles utilisent ainsi pour se chauffer les ressources naturelles comme l’ouverture vers le sud pour capter le plus possible les rayons du soleil.

A l’intérieur, le but étant d’éviter tout gaspillage d’énergie, elles sont équipées d’éclairage et d’électroménager à faible consommation.

L’aspect de la maison est donc totalement dédié à la « performance » : que ce soit l’orientation, l’emplacement des ouvertures et même l’organisation intérieur de la maison tout est prévu pour diminuer les dépenses énergétiques.

 

De quoi est construite une maison passive ?

La plupart des maisons « écolos » sont construites en bois, il possède en effet de nombreux avantages qui ne se limitent pas à son faible impact environnemental, à ses qualités esthétiques ou à ses performances techniques.

En effet, il permet surtout d’économiser de l’énergie, lors de la construction d’une maison (la durée des chantiers est beaucoup plus courte), mais aussi lors de son occupation grâce à des performances thermiques : c’est en effet un excellent isolant

Enfin pour la consommation énergétique, qui bien que faible n’est pas nulle,  on fait appel aux énergies renouvelables tels que les panneaux solaires, la géothermie et les poêles à bois en fonction des caractéristiques du lieu ou la maison est construite.

 

Un investissement rentable :

Avec des consommations d’énergie inférieures à 50kwh par m² et par an contre plus de 200kwh pour les maisons construites dans les années 1990, on se rend facilement compte de l’importance de bien réfléchir avant d’entreprendre la construction d’une nouvelle maison.

Car au delà de l’impact sur l’environnement c’est tout simplement un investissement très rentable que de construire une maison dite « passive ».

Les Vérandas

veranda

 

La véranda est devenue un outil de décoration.  Depuis quelque années elle se décline sous différentes formes afin de satisfaire les désires des consommateurs.

Tout d’abord respecter la loi :

Le principal intérêt d’une véranda est lié au fait que dans la plupart des cas on ne la considère pas comme un bâtiment à part entière il n’est pas nécessaire d’obtenir un permis de construire et elle n’est pas déclarée comme surface habitable.

Cependant, même pour une véranda d’une surface inférieure à 20m², une déclaration préalable de travaux effectuée en mairie est nécessaire (compter environs un mois d’attente).

Dans le cas d’une véranda de plus de 20m² il faut faire une demande de permis de construire auprès de la Direction Départementale de l’équipement (compter un délai d’environs trois mois).

 

Se poser les bonnes questions

 

Une fois ces démarches administratives faites il faut réfléchir de façon précise à son projet et surtout se poser les bonnes questions :

Conception générale du projet ? (surface et orientation…)

Pour quel usage ? (salon, salle à manger, cuisine, salle de jeux, salle de lecture, spa…)

Environnement de la véranda ? (nature du mur d’appui de la véranda, nature du sol actuel pour poser la véranda…)

Structure de la véranda ? (nature des matériaux : bois, alu…, toiture vitrée ou non…)

Confort de la véranda ? (chauffage, climatisation, stores, volets roulants, système d’éclairage…)

 

Il faut réellement veiller à se poser toutes ces questions avant la construction sans oublier les caractéristiques des pièces donnant sur la véranda, car même si une véranda est très vite construite il ne faut pas pour autant négliger la phase de réflexion avant sa construction.

Par exemple si le but d’une véranda est d’obtenir une pièce très lumineuse, il faut veiller à ce que les autres pièces ne soient pas obscurcies.

Voila donc quelque chose auquel il faut bien réfléchir avant car on peut avoir des mauvaises surprises si la véranda n’est pas suffisamment vitrée et que la lumière n’atteint plus les autres pièces.

On pourrait aussi avoir tendance à choisir un toit trop vitré permettant de bien faire rentrer la lumière.

Mais cette solution peut aussi présenter des problèmes lorsqu’il fait chaud car la véranda peut vite se transformer en serre et la rendre impraticable.

Autant de problèmes qu’il faut traiter en amont afin de bien choisir ses matériaux comme par exemple un vitrage à contrôle solaire qui permet d’éviter « l’effet serre » d’un toit vitré.

 

Pour construire une véranda il faut donc se poser les bonnes questions et éventuellement se faire aider d’un spécialiste pour ne pas tomber dans des pièges comme ceux cités ci-dessus.

Les cuisines et salles de bain

Depuis quelques temps la décoration et la rénovation devient le nouveau passe temps des Français.

Les principaux lieux de prédilection pour le bricolage sont la cuisine et la salle de bain.

Il y a quelques années la cuisine faisait partie des pièces de la maison que l’on faisait passer en avant dernier (devant les salles de bains) dans le domaine de l’aménagement et de la décoration.

La cuisine :

Aujourd’hui la cuisine est une pièce que l’on aime montrer, ont essaie de la rendre la plus accueillante et fonctionnelle possible.cuisinne

Cette pièce tend  à devenir le centre névralgique de la maison. Une pièce ou les enfants et les parents se retrouvent pour discuter.

Les entreprises de bricolage ont bien cernés cette évolution et se sont adaptées aux tendances.

On trouve maintenant dans les magasins de bricolage, les grandes surfaces et les magasins d’ameublement – décoration, des rayons spéciaux consacrés aux cuisines. Les meubles sont davantage étudiés, les aspects esthétiques et fonctionnels sont mis en avant.

On voit de plus en plus d’accessoires de déco mis en vente. Comme la Haute couture, on voit des lignes et des tendances saisonnières être mises en avant.

Cependant, changer de cuisine selon vos envies ne semblait pas évident d’un point de vue financier, mais depuis peu c’est possible, grâce aux modèles de cuisines équipées de façades interchangeables pour les meubles.

 

Les salles de bains roma

De même que pour les cuisines, les salles de bains sont « victimes » de la mode et des tendances !

Cette pièce intéresse de plus en plus de monde, depuis que la Zen attitude est de sortie :

Les grandes tendances actuelles sont manger sainement, prendre soins de soi, de son esprit, de son corps…

La salle de bain est donc devenue aux yeux des gens un havre de paix. Cette pièce doit être comme un cocon, ou l’on se ressource.

Les créateurs font preuves d’imagination et d’audace pour répondre aux besoins de tous.

En effet cette pièce qui reste très personnelle, n’est que rarement visitée par les invités. Alors on ose ! Les tendances vont des couleurs très flashy jusqu’aux ambiances bouddhiste.

Ont trouve dans les rayons de décorations des ensembles complets d’accessoires de salle de bain assortis (tel un service à vaisselle.)

L’engouement pour la décoration et la rénovation de ces pièces, autrefois oubliées, vient principalement  des tendances télévisuelles.

Les gens se sont passionnés pour ce loisir en découvrant, par exemple Valérie Damidot, qui a fait ressortir l’intérêt de ces pièces et qui nous a montré que bricoler ce n’est finalement pas si compliqué.

On remarque tout de même que les tendances déco pour la maison sont intimement liées aux critères de mode et de beauté du moment.

 

Retrouvez tous les outils nécessaires au bricolage sur le site www.maxoutil.com

Se Chauffer

Depuis le début des années 2000 le contexte du chauffage a considérablement évolué.

La crise économique et la tendance écolo ont forcés les gens à revoir leur mode de chauffage.

Il en existe beaucoup, mais ils n’ont pas tous les mêmes couts.

Un grand nombre  de nouvelles technologies permettent maintenant de réduire ses factures tout en étant respectueux de l’environnement :

L’énergie solaire : Pour se chauffer il existe les panneaux solaires thermiques, qui convertissent la lumière récupérée en chaleur, et les panneaux solaire photovoltaïques, qui convertissent la lumière en électricité.

Ils se présentent sous forme de panneaux plats approchants plus ou moins le mètre carré.

Les panneaux coutent entre 500€ pour les plus petits et  2000€ pour les plus grands

Le chauffage au bioéthanol : Le bioéthanol est  de l’éthanol d’origine agricole. Il appartient à la famille des énergies renouvelables.

Il s’agit d’une cheminée sans conduit, que l’on trouve sous toutes les formes. La cheminé a un réservoir qu’il faut remplir avec le bioéthanol liquide.

Ces cheminées sont très design, elles ne produisent  ni fumée, ni suie, nui odeur. La cheminée peut être encastrée dans un mur, posée au sol ou être suspendue.

Le prix du bioéthanol est de 2€ le litre en moyenne.

Les cheminées aux bois : Elles nécessitent l’installation d’un conduit.chauffage

Elles présentent un intérêt d’un point de vu financier et efficacité : l’achat de bûches reste moins cher que celui du bioéthanol et sa combustion dégage beaucoup plus de chaleur.

Par contre elle nécessite un entretien plus important : l’installation coûte plus cher, elles sont rapidement sales et nécessitent d’être ramonées une fois par an

 

Les nouvelles énergies ont investies l’univers du chauffage, il est cependant conseillé de vous faire aider par des spécialistes afin de déterminer quel type de chauffage conviendra la mieux à votre mode de vie et à votre portemonnaie.

L’Isolation

Que ce soit lors de la construction ou lors de la rénovation l’étape de l’isolation est sans doute l’une des plus importantes.

Une bonne isolation peut en effet permettre non seulement de réaliser des économies d’énergie mais aussi de s’isoler du bruit extérieur.

En ce qui concerne l’isolation thermique elle peut par exemple permettre de réaliser des économies allant jusqu’à 30% sur la dépense de chauffage et de climatisation.

 isolation

L’isolation thermique :

En partant du principe que les variations de températures peuvent atteindre 50 degrés entre un hiver rude et un été chaud l’isolation n’est plus seulement  un moyen de réaliser des économies de chauffage c’est aussi un moyen d’économiser sur les consommations de la climatisation ou encore de profiter d’un cadre de vie plus agréable.

Pour une bonne isolation il faut cependant veiller à bien procéder :

L’isolation thermique doit commencer par le toit et les combles, car la partie haute des bâtiments est la plus exposée aux changements climatiques et la pose de matériaux isolants doit donc être réalisée avec soin.

Pour ce genre de travaux il est conseillé de faire appel à des professionnels car pour qu’elle soit efficace l’isolation doit être complète.

Les cloisons intérieures du logement doivent elles aussi bénéficier d’une bonne isolation : cela permettra de faire des économies en ne chauffant que les pièces utilisées sans perte d’énergie vers les autres pièces.

En ce qui concerne les murs extérieurs ils peuvent recevoir des produits isolants, aussi bien depuis l’intérieur que depuis l’extérieur : l’isolation des murs par l’extérieur aura, par exemple, le grand avantage d’éviter les ponts thermiques, c’est-à-dire un passage par lequel les échanges de températures pourront s’effectuer.

Le plancher, le sol et la cave de l’habitation ne doivent pas non plus être négligés. En effet, sachant que la chaleur monte, l’isolation de cette partie, trop souvent négligée, peut faire économiser jusqu’à 16% d’énergie.

 

L’isolation acoustique :

Que ce soit une voie de chemin de fer, un aéroport, une autoroute, des tuyauteries, un ascenseur ou tout simplement des voisins trop bruyants  les causes de nuisances sonores sont nombreuses.

On ne s’en rend pas forcément compte mais la pollution sonore peut être responsable de nombreux mots et ce n’est pas parce qu’on s’est habitué à vivre avec que cette pollution ne nous nuit pas.

Même si les matériaux ne sont pas les mêmes pour une isolation thermique ou sonore le choix d’une isolation thermique est souvent une bonne occasion d’isoler aussi contre les nuisances sonores.

Les frais principaux sont en effet liés à la pause des matériaux, et quitte à faire venir quelqu’un, autant opter pour une isolation complète puisque le surcout ne sera pas considérable.

Le Papier peint

  papier paint

Apparut en Chine il y a 2 000 ans, le papier peint arrive en France dans l’aristocratie du XVIIIe siècle, il a décoré nos intérieurs de l’après guerre jusqu’aux années 1980.

Des murs aux plafonds et dans toutes les pièces, le papier peint se retrouvait absolument partout. Une saturation qui lui sera fatale, car après la mode des gros motifs dans les années 1970, il connait un long abandon pendant plus de 20 ans et la peinture domine alors.

Depuis le début des années 2000, le papier peint fait un retour en force avec de nouveaux motifs et de nouvelles textures.

 

Effets de matières ou d’optiques, graphismes audacieux ou simples, couleurs flashy ou pas, magnétique pour changer à volonté ou variations du dessin en fonction de la température, le papier peint de nos jours n’a plus rien à voir avec celui de nos parents et grand parents. Certains parlent même de « Design mural ».

L’évolution des techniques de créations y est pour beaucoup, on peut trouver du papier peint de tous les styles qui permettent de créer des combinaisons personnelles et uniques.

 

Les créateurs se font plaisir face à tant de courage de la part des consommateurs. Les dernière nouveautés sont : le papier peint à colorier, les modèles imprimés de cadres de tailles différentes pour accrocher vos photos les papiers peints avec des motifs de labyrinthes, morpions ou mots mêlés créés spécialement pour faire passer le temps plus vite dans les salles d’attente.

 

Si l’extravagance ne vous attire pas, vos aurez tout de même le choix parmi les milliers de modèles existants. Des décors urbains aux décors saisonniers en passant par les décors asiatiques ou orientales, tous les styles existent et chacun et sur de trouver ce qui lui plait.

L’Artisanat

L’artisanat est une technique de production manuelle ou de petite envergure. Par extension, elle inclut les personnes qui produisent selon ces critères.

La technique de l’artisanat existe depuis que l’Homme est apparu sur terre. Elle a néanmoins évoluée avec les tendances du bricolage. Elle servait à l’origine à répondre aux besoins les plus rudimentaires de l’Homme. Après l’évolution qu’a apporté le taylorisme aux niveau industriel l’artisanat s’est développé sur le secteur tertiaire et est devenu un produit plus luxueux. En effet les produits faits mains se font de plus en plus rares, leur valeur a donc augmenté.

L’artisanat de l’époque pouvait être associé au bricolage mais depuis il regroupe une large gamme de métiers très différents n’ayant plus aucune référence avec le bricolage :

Boulanger, Fleuriste, Fourreur, Esthéticienne, Coiffeur, Volailler, Boulanger, Taxi, Déménageur, Glacier, pâtissier

1195056_24644025

Entretenir ses boiseries avant l’hiver

Chaque année les boiseries sont soumises à toutes sortes de chocs : vent, pluies, gel, soleil…

Il ne faut pas oublier que le bois est un végétal, il faut donc éviter de leur appliquer des produits filmogènes.

Avant de passer un produit d’entretient, il faut poncer le bois pour supprimer les couches protectrices précédentes. L’accumulation empêche le bois de respirer.

 

boiserie

Les produits d’entretien les plus appropriés sont les solutions aqueuses microporeuses car elles laissent au bois toutes ses propriétés d’origine. Le bois est continuellement en contact avec des champignons et des insectes, il faut le traiter avec des insecticides et des fongicides.

Une fois que le bois est protégé il faut appliquer une lasure pour qu’il ne ternisse pas avec le temps.

L’idéal  est de pouvoir choisir la qualité de son bois pour éviter d’avoir trop d’entretien.

Renseignez vous car en fonction de l’utilisation que vous en ferez, il existe des bois plus ou moins appropriés.

Exemple : le châtaigner protège naturellement des insectes.

Certain bois ont des irrégularités, par exemple une fente. Rebouchez les avec de la pâte à bois qui peut être teintée dans la masse.